D’après le blog EMM Consulting, la France se situe à la 6ème place du marché mondial du ecommerce B2C sur l’année 2014 et monte même sur le podium en Europe avec une 3ème place. Des chiffres encourageants pour le marché français.

  • Voici le classement mondial

1/ Chine – 405Mds€
2/ USA – 363Mds€
3/ Royaume-Uni – 127Mds$ – 1er en Europe
4/ Japon – 102Mds$
5/ Allemagne – 71Mds€ – 2ème en Europe
6/ France – 57Mds€ – 3ème en Europe

Le Royaume-Uni prend donc nettement le 1er spot européen, suivi de l’Allemagne puis la France. Au niveau mondial, le marché Chinois explose et se positionne comme le leader dans le domaine, devant les États-Unis et le Japon.

Les parts de marchés ecommerce en Europe et en pourcentage :

Graphique parts de marché ecommerce Europe

Note :  À titre de comparaison, la France pèse plus que la Russie, Espagne et Italie réunies.

À lire sur le même sujet : Le bilan en 2014 des sites e-commerce

Si on élargie les statistiques par région mondiale, on se rend compte que l’Asie-Pacifique a la croissance ecommerce la plus forte en 2014 avec une hausse de 44%. En seconde position, on retrouve l’Europe (31%) puis l’Amerique du Nord (28,4%).

Pour les ventes B2C de biens techniques, la France se positionne en dessous de la moyenne, soit 19,1%. Elle est devancée par le Royaume-Uni (28%) et l’Allemagne (25,4%) ainsi que les Pays-Bas, la Suisse. Surprenant, certains pays d’Europe de l’Est prennent une place importante, notamment la République Tchèque (39,5%), la Slovaquie (29,3%) ou encore l’Ukraine (26%).

On apprend également que sur les 818 millions d’habitants en Europe, 564 millions utilisent internet et 331 millions sont considérés comme des e-shoppers.

  • Un potentiel tout simplement énorme

Ecommerce en Europe

Et au niveau mondial :

Ecommerce mondial

Pour conclure, la France conforte son engouement pour les nouvelles technologies et le ecommerce avec une 6ème place sur le marché mondial.

Un avenir prometteur pour les passionnés que nous sommes pour les sites ecommerce.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *